Ad astra, 2017
affiche 3 x 2, impression sur bâche, papier peint in situ.

Ces chercheurs et récepteurs paraboliques s’activent pour la même quête spirituelle: capturer des ondes enchâssées et câblées de la terre au ciel. Une résonance astrale aussi bien universelle que mystique, des objets archéo-modernistes révolutionnaires et dépassés. De formes métalliques ovoïdes ou filaires, ces capteurs fusionnent et résonnent dans un paysage architecturé.

CHERCHER LE RESEAU une exposition en résonance avec l’exposition Le rêve des formes au Palais de Tokyo à l’occasion des 20 ans du Fresnoy.

DP_Dossier de presse_Chercher le réseau